07 septembre 2009

Le Japon dans l'espace, Episode I

Le Japon est aujourd'hui plus "futuriste" que jamais, et ce pour plusieurs raisons.

Commencons par la serieuse :

Mitsubishi, IHI to Join $21 Bln Space Solar Project (Bloomberg)
L'agence spatiale japonaise se lance dans le solaire spatial - traduction : mettre des panneaux solaires en orbite (*beaucoup* de panneaux solaires) et renvoyer l'energie sur Terre avec un faisceau micro-ondes. Rien que ca.
Personnellement, j'aime bien l'idee - et je suis pas le seul.


video explicative -et partiale- du pourquoi c'est bien.

Ce projet digne d'un mechant de James Bond n'est pas exactement pour tout de suite (a peu pres 30 ans de developpement/mise en place), mais ca suffit pour faire mouiller leurs patalons a tous les trekkies de la planete.
Seulement voila, c'est bien gentil tout ca, mais c'est un peu comme le manifeste du DPJ: sans notion de faisabilite economique, ca va un peu nulle part.
Or a 2.000 milliards de yen (15 milliards d'euro) la centrale de 1 Gigo-Watt (*cligne cligne*), soit de quoi fournir en energie un peu moins de 300.000 foyers japonais, c'est pas gagne ! Comme ca fait trop de zeros pour bien se rentre compte, faisons des divisions : le cout par foyer serait de 50.000euros. Avec des factures d'energie (au sens large) de l'ordre de 1.500euros par an a tout casser, notre petite famille japonaise mettrait donc environ... 33 ans a amortir l' investissement ! (apres avoir attendu 30 ans que ca soit mis en place). D'un autre cote, rendre une maison independante en energie avec des panneaux solaires places betement sur le toit, c'est certes moins futuristo-cool, mais ca coute 15.000euros max avec la technologie actuelle et c'est dispo tout de suite - sans compter que ce cout devrait baisser de 50% dans les 3 a 5 prochaines annees (source).
Ceci dit, les responsables du projet esperent diviser par 100 les couts de mise en orbite des panneaux d'ici au lancement du projet par rapport a l'estimation actuelle. J'aimerais y croire...

Quand bien meme, il resterait quand meme quelques hics techniques a surmonter. Comme par exemple le fait qu'il va etre un peu complique de caser 4 kilometres carres de panneaux solaires en orbite geostationnaire (ca fait quand meme 600+ terrains de foot) alors qu'on commence deja a avoir des soucis pour y faire tenir un petit satellite. La faute bien sur a tout le boxon deja mis en orbite, qui a une facheuse tendance non seulement a y rester, mais aussi a augmenter furieusement en quantite (source).
D'autre part, d'aucuns a qui la ressemblance du dit projet avec un certain "Mega-Laser" n'aura pas echappee, s'inquietent aussi un peu du fait qu'un satellite envoyant un enorme faisceau a micro-ondes surcharge en energie vers la Terre puisse etre detourne de sa fonction premiere pour etre utilise, ma foi, comme un satellite envoyant un enorme faisceau a micro-ondes surcharge en energie vers la Terre. Une idee qui se defend, il faut l'avouer... Et sans forcement preter aux Japonais des velleites Independance-Day-esques (pour ceux qui ne visualisent pas, seance de ratrappage express), il est effectivement difficile de ne pas penser au jour ou un debris de passage heurte le satellite et fait malencontrueusement devier le faisceau, ce qui pourrait donner quelque chose de ce genre :


Ce qui serait evidemment fort malvenu : ce film est un infame navet.

1 commentaire:

clem a dit…

eh ! Je vois que cuilà tu l'as chiadé, comme post ; ca fait plaisir à lire :)
Bon ben je vais de ce pas lire le tome 2 !