16 décembre 2006

Vous reprendrez bien un peu de créativité ?

Pour faire suite au précédent, un petit post de divers fruits de mon imagination.



Un petit "trip", suite à une boutade à propos de la photo que je mettais sur MSN il y a quelques temps, à savoir un portrait de moi en costard où je tirais (volontairement) une tronche de cake. Ce cher Sly me disait : "on dirait un tueur à gages"... On a un peu déliré sur le sujet, et pof, il n'en a pas fallu plus pour que je m'achète un gun en plastique et que je commette l'idiotie ci-dessus. A vrai dire, j'avais quelque chose de plus recherché en tête, et je l'ai toujours d'ailleurs, mais un bon gros rhume a limité mes sorties récemment. Je me suis donc contenté de ce petit "portrait", pour le moment. Si j'arrive à mettre en pratique mon idée originale, ça se trouvera quelque part dans ce coin du net...




Ca n'a rien d'extrêmement créatif, mais bon, ça s'en rapproche suffisamment pour être inhabituel de ma part ; encore un peu de calligraphie, réalisée pendant mon "homestay" le mois dernier - dont je n'ai pas parlé ici, d'ailleurs ; probablement parce que c'était franchement inintéressant... Le kanji signifie : esprit, intellect. Avec cadre, et tout. Ca serait la classe, si je n'avais pas le talent de calligraphe d'un cancre japonais dislexique de 4 ans.
Notez sur le côté les deux petits kanjis, qui sont sensés être mon prénom ; Tô (richesse), Masu (augmenter) ; grosso modo, 'devenir riche'.... J'en ai trouvé une autre version récemment, pas beaucoup plus maligne, mais moins matérialiste : To (sabre/katana), Ma (droit/juste), Su (purifier) ; ce qui pourrait se traduire par 'le katana purificateur de la justice', ce qui est suffisamment idiot pour me plaire. Evidemment, tout cela est très douteux, je sais ; mais bon, c'est pas moi qui ai choisi les kanjis qui se lisent comme les syllabes de mon prénom, et il se trouve que le choix n'est pas franchement large.


Enfin, une petite production bien débile, qui date un peu mais que je n'ai jamais rendue 'publique'. L'enfant illégitime d'un dimanche de désoeuvrement intense et d'une gueule de bois monumentale, saupoudré d'une fine couche de nostalgie pré-départ de Kchan (j'étais en train de déménager)... Je comptais en faire des cartes postales, que j'aurais utilisées pour inviter des gens à ma petite fête de départ pour le Japon. Je ne l'ai évidemment pas fait, pour les raisons que vous savez (mais si, vous savez. Allez les légumes, un petit effort. Je vous donne la première lettre : F . . . . . )

1 commentaire:

Emily Brun a dit…

mon cousin un artiste^^