03 septembre 2006

Premières impressions, en vrac

Kon-nichiwa mina-sama !

Voilà des nouvelles toutes fraîches directement importées du soleil levant, et ce avant même la date prévue !! J'ai, par chance, trouvé un réseau WiFi non sécurisé dans ma résidence... Bon, il ne porte pas jusqu'à chez moi et est super lent, mais ça suffit pour envoyer des mails sans la galère inhérente aux cybercafés nippons. Je suis quand même assis dans ma cage d'escalier, avec mes nouveaux voisins qui passent en me jetant des regards ahuris, mais bon. Bref !
Ca marche quand même.

Comme ce blabla (à faible valeur introductive, je l'admets) l'indique, je suis donc arrivé sans encombre. La journée de l'arrivée a été plus que rude ! Je résume:
+ 10 h heure locale, soit 3 h heure française -- sortie de l'avion, après environ 1 heure de sommeil cumulée sur les 12 heures de vol. Ensuite, une tentative (plutôt ratée) de se sortir du coltar pour l'acceuil sur place. Départ en bus pour le Centre EU-Japon.
+ 12 h : arrivée au Centre, après un petit somme dans le bus le plus kitsch du monde... Celui-ci a été très justement comparé par un collègue à "Georges Michael's Tour Bus" ; c'est vrai qu'il avait tout pour plaire !! Sur deux étages, entièrement recouvert (rideaux compris) de tapisserie/moquette à fleurs comme on en trouve que chez nos grands mères, avec les lustres pseudo-chics assortis en morceaux de plexiglas reliés par du fil de fer, un karaoké... Du
rêve à la japonaise, quoi. Un sacré premier contact que voilà.
Une fois au Centre, j'ai à peine le temps d'engloutir un maximum de café en envoyant à ma mère un mail pour lui dire que je suis vivant, qu'une demoiselle déléguée par JFE vient nous chercher avec Pzemyslav (désolé, je me trompe probablement sur l'orthographe!) pour nous ramener au dortoir.
+ 14 h : me voilà parachuté dans le métro Tokyoïte, quoique heureusement avec un guide, ça n'en a pas moins été éprouvant ! Maintenir une conversation en anglais, tout en s'efforçant de retenir le chemin, porter ses babages,dévorer des yeux le paysage (euh, dans le train, sous-entendu ; dans le métro, le paysage est très moyen.) et bien ça en fait du boulot pour un seul cerveau fatigué !!
+ 16 h : après avoir découvert avec bonheur que le temps de transit réel dépasse celui annoncé (1h30 plutôt que 1h15), j’arrive finalement au dortoir... et là, surprise ! Et une bonne : le bâtiment est joli, récent, gigantesque. Le concierge nous fait visiter nos chambres, qui sont bien mieux que - au hasard - des chambres du CROUS Kchan : d’une taille comparable, sans la cuisine, mais
avec une grande fenêtre, un bureau imposant, beaucoup de rangements, la clim, et des sanitaires au-delà de toute espérance : 2 ou 3 fois plus grands que ceux du CROUS (pas difficile !), ils disposent carrément d'une baignoire. La classe internationale, quoi ! Sans parler de l'équipement mis à disposition gratuitement (machine à laver, séchoir, aspirateur, matos de repassage, etc), ni de la salle de détente géante avec télés câblées et billard, ni même de la cantine gigantesque, ouverte à tous les repas à des horaires plus que larges, plutôt bonne, et pour laquelle j'ai des tickets offerts par la compagnie toute l'année !!

Après une visite plus qu'exhaustive de tout ça, monsieur le concierge et mademoiselle de l'entreprise consentent à nous accorder un peu de sommeil bien mérité.
(...qui devra attende mes quelques courses de survie ; serviette de toilette, savon, pq etc. Bonjour la galère, ne serais-ce que pour dfférencier le liquide vaisselle du gel douche, et je ne parle même pas de comprendre ce que raconte la caissière...)

Ce qui nous amène à aujourd'hui... Réveil 6h pour cause de Jet-lag ; le temps de petit déjeuner, et mon corps rechange d'avis - je me rendors comme une bûche pour me réveiller en cata et trouver Pzemy devant ma porte ; accompagné... D'un stagiaire Français chez JFE !!

On a donc profité pour qu’il nous montre les grands magasins du coins, donne quelques conseils, etc. C'est qu'il s'en va mercredi, le bougre, alors il fautle rentabiliser tout de suite :p

Puis direction Tokyo centre pour le RDV avec mes chers Vulcaniens... Qui furent aussi inactifs qu’on pourrait s'y être attendu. Note pour plus tard : refuser systématiquement tous déplacements à plus de 5 personnes (à fortiori donc, les plus grands groupes). Après avoir largué les Vulcaniens à Shibuya, ceux-ci n'arrivant à avancer de plus de 30 m en une heure, je suis parti en vadrouille tout seul.
La vache ! J'en ai pris plein les yeux. Des tours bardées de néons et d'écrans géants, le passage piéton le plus occupé du monde... Le Japon bien cliché que l'on s'imagine souvent.

Puis retour à la case départ ; demain est un autre jour, et j'ai donc une nouvelle journée à remplir. Je la réverve pour Harajuku, coin de prédilection des Jeunz branchés et autre cossplay, qui en bonus a la plus haute des Tori (11m), a une des grandes surfaces les moins chères de la région, et last but not least, un marché aux puces mensuel qui tombe ... maintenant !! Voilà où je
vais donc traîner ma carcasse - hélàs déjà enrhumée par l'omniprésence des climatisations.

J' ai encore des tas de choses à blablater, mais il se fait tard ici et j' ai un rythme à reprendre ! plus de news bientôt.

Bises à tous. Je pense à vous.

1 commentaire:

Flavien, kinkin a dit…

PAN, ca fait de la lecture didon!!!