12 octobre 2006

Trucs & Astuces pour intégrer Vulcanus...

J'écris ce post en réponse à un commentaire laissé parce cher 'Anonyme' (il m'écrit souvent, celui-là, tiens...). 'Anonyme', donc, voudrait partir avec Vulcanus et me demandait, en gros, quel genre de profil les décideurs recherchent.
Puisque c'est probablement un sujet qui n'intéresse pas que lui, autant en faire un post plutôt qu'un commentaire qui pourrira au fond d'un autre post sans rapport. Qui sait, ça me ramènera peut-être du lectorat...

D'abord, je suis tout à fait d'accord avec toi, cher Anonyme (promis, j'arrête avec ça maintenant; je charrie parce que quand même, j'aime bien savoir à qui je m'adresse) - je suis tout à fait d'accord avec toi, donc, quand tu dis que Vulcanus est la meilleure opportunité de stage au Japon.
C'est pas comme si j'en avais essayé d'autres, mais j'ai quand même fait mes petites recherches et honnêtement, rien de ce que j'ai trouvé n'arrivait à la cheville de ce programme ! Pour un petit récapitulatif, vous pouvez jeter un oeil à mon ancien post 'queslques précisions sur Vulcanus'; mais je peux résumer assez simplement : pas besoin de chercher soi-même l'entreprise hôte, une bourse conséquente, un logement assuré, des cours de japonais de qualité, les questions administratives réglées d'avance... J'en passe, et peut-être bien des meilleures. Bref, non seulement on vous envoit au Japon, mais on vous chouchoute, on vous cocoone, on vous gâte !! Dans ces conditions, ça vaut bien le coup de subir un nom de programme qui se prête un peu trop aux jeux de mots salaces.


Ceci étant dit, j'essaie d'arrêter un peu de digresser et de répondre à la question...
Ce qui va suivre n'est que le fruit des mes modestes déductions à partir de ma propre sélection, de ce que je sais du profil de mes camarades, et de quelques discussions avec le staff de du EU-Japan Center. Merci de ne pas me fustiger si ça ne suffit pas à vous faire admettre !
Pour ce qui est du niveau de japonais, je pense que ça compte peu, voire pas du tout dans la sélection : pour preuve, la plupart des sélectionnés de cette année (au moins 80%) sont arrivés avec un niveau 0 en japonais. Si le programme comprend 4 mois de cours intensifs, c'est pas pour rien ; après ça, même quelqu'un qui arrive débutant est sensé avoir un niveau suffisant pour faire son stage dans de bonnes conditions. Il ne semble pas que les gens ayant un éxpérience quelconque du Japon soient favorisés. Encore une fois, la plupart des participants de cette année n'avaient jamais mis les pieds au pays du soleil levant avant Vulcanus.
Par contre, le niveau d'anglais est essentiel : même si on a quelques participants cette année qui ne sont pas des flèches dans ce domaine, la plupart ne sont pas loin d'être bilingues, et ça simplifie grandement la vie une fois sélectionné. Ne pas oublier que les cours de japonais sont en anglais ; déjà que c'est rude pour les neurones en étant 'fluent', si il faut galérer à tout traduire *deux* fois... Bonjour les maux de tête...
De mon point de vue, le critère numéro un est : la CAPACITE D'ADAPTATION. Oui, c'est vague. L'idéal serait de montrer que vous êtes capables de gérer psychologiquement un changement d'environnement aussi radical, mais aussi d'apprendre une nouvelle langue (et pas la plus simple) dans un délai bref, et de vous plier aux contraintes du monde du travail japonais (qui est un terrain à peu près aussi familier aux étudiants français - moi y compris - que... je sais pas moi, la surface de Saturne, par exemple). Pour maximiser vos chances d'être sélectionnés, essayez de mettre en avant une expérience à l'étranger, si vous en avez. Pour ma part, j'ai lourdement insisté sur mon stage au Chili (où je suis arrivé sans parler l'espagnol) dans mes lettres de motivation, et je pense que ça a beaucoup joué en ma faveur. Un esprit ouvert et international serait plus que bienvenu. Parler d'autres langues étrangères que l'anglais est probablement un plus non négligeable, même si ça ne vous servira à rien en pratique.
L'autre point qui joue beaucoup, bien que ça ne soit pas très facile à faire jouer en sa faveur : la MOTIVATION. Essayez de justifier votre envie d'aller au Japon par des arguments un peu plus 'béton' que "je veux jouer à la PS3 avant tout le monde", "j'adore les ramen" ou "il parait que les japonaises raffolent des français, peut-être que je pourrais enfin avoir une vie sexuelle". Sérieusement, réfléchissez-y bien et pondez un truc vraiment convaincant dans votre lettre de motivation, vous aurez déjà fait une bonne partie du chemin. Ca peut être une projet professionnel, ou même des raisons personnelles (rejoindre sa copine, c'est quand même un argument un peu faible...).
Bien sûr, le nom de l'école/l'université dont vous venez pèsera probablement beaucoup dans la balance. Sûrement plus que le détail de vos diplômes ou a fortiori que vos notes. Cette année, pour 5 français, il y a deux Normaliens et deux INSAiens... Pour ma part, je suis assez loin d'avoir des notes faramineuses, et celles de Max ne sont pas beaucoup plus reluisantes, ce qui ne nous empêche pas d'être là.
Le domaine dans lequel vous étudiez joue évidemment pas mal lui aussi ! Il y a des quotas, en fonction de ce que recherchent les entreprises. Les plus représentés cette année sont : informatique et affiliés (majorité écrasante !), électronique/électrotech, chimie, mécanique/matériaux, et achitecture (depuis cette année seulement...).
Enfin, un truc tout simple : allez sur le site du EU-Japan Center, et LISEZ. Essayez de comprendre pourquoi ce programme existe, qu'est-ce qu'on attend de vous, et vous aurez probablement une assez bonne idée du profil recherché. Et mettez le paquet sur la lettre de motiv'.

Voilà, j'espère que ça aide.
Je me ferai un plaisir de répondre aux éventuelles questions :)
...surtout si elles viennent de quelqu'un qui signe autrement que Anonyme* ! :p


* Désolé, j'ai pas pu m'empêcher... 'No hard feelings'

6 commentaires:

André a dit…

Salut, c'est encore Anonyme !

Dans la vraie vie je me prénome André. (et je ne sais pas comment me connecter à un blog en utilisant le champ "autre", mais par chance ils ont expliqué ça sur TF1 aux infos ce soir, ce qui me permet de ne pas refaire la meme erreur 2 fois)

Ca fait très plaisir de voir une réponse aussi complète et rapide, surtout que je suppose que tu as 2 ou 3 trucs à faire pour occuper tes journées... Donc le mot par lequel j'aurai dû commencer si j'étais bien élevé, c'est Merci.

En fait, un des 2 Insaliens dont tu parles (celui de Rennes pour ne pas le citer) est mon "ainé" scolaire. (non c'est pas vrai, j'ai pas dis sempaï). Ca prouve que ma candidature n'a pas une chance trop faible de se faire brûler dès le premier tour...

On va tenter le coup et on verra bien. Je n'ai pas vraiment d'autre question pour le moment, c'est à chacun de se battre pour monter un joli dossier, hein ^^

Si tu continuais de nous raconter tes tribulations sur ce blog, nous serions déjà très content (même si là, maintenant, je suis tout seul à écrire, en fait)

Et si tu as des contacts avec lui; passe à l'Insalien Rennais
le bonjour !

Bon courage à vous tous !

André l'Anonyme qui n'avait pas de nom.

匿名希望 a dit…

必要なのは「運」と「忍耐」だ。
頑張れ。

匿名希望

Tom² a dit…

Dear 匿名希望, thanks for your comment, but I am unable to read it... Please remember I'm a beginner at japanese, especially at Kanjis.

However, with the help of BabelFish, I understand : "What is necessary is "luck" and "perseverance". Gambare."
Is it correct ?

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Nicolas a dit…

Ouaah! Super le post.
C'est exactement ce que je cherchais. Je commence maintenant à entamer les formalités. Et je suis content des points importants que tu mentionne (langues étrangères et motivation) parce que ce sont ceux que je comptais faire jouer (je n'ai en fait pas trop le choix vu le peu de gloire des mes notes...).

Je n'ai pas de question pour l'instant. Mais je risque de revenir.

Martin a dit…

Bon, le post est vieux, je ne sais pas si tu vas répondre, mais je vais postuler pour Vulcanus pour l'année 2013.

Je parle couramment 4 langues (bilingue de naissance, facilités pour apprendre), j'ai fait un an d'études à l'étranger (capacité d'adaptation excellente), j'ai de très bonnes notes dans une école d'ingé du top 10 français, j'ai un projet professionnel clair et précis, et le Japon est un pays dont l'aspect socio-culturel m'attire et me fascine beaucoup (motivation).

Si je suis pas pris, je crie au scandale !