15 mars 2007

Blogger, tu sens mauvais des aisselles

Aujourd'hui, toujours pas de culturage. T'as qu'à t'en faire toi-même, na.

-----------------------------------

Je commence à en avoir un peu ras les rouflaquettes de cet hébergeur à 3 yen.

D'un côté, il y le fait que son vilain éditeur de texte qui sent le hareng faisandé ne me permet même pas d'afficher du texte barré, et ca c'est fort dommage parce que ca me prive, que dis-je, ca te prive toi cher lecteur d'effets comiques aux petits oignons qui font mal aux abdos, comme certains le font si bien (au risque d'en abuser un chouilla, mais on va pas faire les difficiles).

EDIT : grâce à un certain gros geek cousin qui m'a gentillement rappelé que le HTML c'est pas pour les loutres, je vais maintenant moi aussi pouvoir râturer mon blog, et ce pour votre mon plus grand plaisir !

Et puis de l'autre, il y a cette vilaine incompétence au niveau des trackbacks, cette fonction fabuleuse qui permet de voir qui c'est qui cite ton blog à toi dans son blog à lui, et que ca te fait des nouveaux amis (ou pas, mais au pire ca te fait toujours des visites). Ingénieux procédé qui a permis entre autres des apparitions furtives ici-même de personnalités influentes comme Niconippon et a fortiori Dieu en personne (si si, regarde, c'est juste là-dessous). D'un autre côté ca ne me servirait pas à grand-chose de disposer moi-même de cette petite merveille de la technologie, puisque mon lectorat quotidien se compte sur des doigts de la main même en étant manchot - principalement ma maman, quelques cousins et un bielorusse (sic, d'ailleurs si tu es là, ami, et si tu comprends ce que j'écris, j'aimerais bien que tu me laisse un commentaire histoire de m'expliquer ce que tu fous là...). Sans même parler de mon rang Technorati ou qui doit bien s'élever à -1, en supposant que j'en ai un (si tu ne sais pas ce que c'est, tant mieux pour toi. D'ailleurs, moi-même je ne sais pas trop). Non, ca ne me servirait pas à grand-chose, mais ca ferait plaisir à Max (je sais, le lien marche pas ; monsieur le geek a planté son super blog hébergé par lui-même tout seul dans son petit PC. Voilà le résultat -- ah, en fait si, le revoilà en ligne, je médis encore dans le vent. Et au passage, je perds encore une occasion de barrer ce que j'écris).
Ah, et pour les mauvaises langues, non non non, point du tout, l'apparition subite de tout plein de liens bloguesques dans mes messages récents n'a aucun rapport avec une misérable tentative de me rameuter du lectorat, par l'intermédiaire de ce fameux système cité plus haut (...comment ca lequel ? Le trackback, vindiou. Tu pourrais faire un effort pour suivre). Non, vraiment, ca n'a absolument rien voir.

8 commentaires:

maxouuuu a dit…

J'avoue que c'est jouissif de pouvoir barrer du texte. Tu vois que tu devrais installer ta propre plate-forme de blog, plutôt que de médire sur ma geek attitude.

Niconippon a dit…

Ben, en fait, j'ai jamais vraiment compris comment on utilisait les trackbacks...(oui, j'ai honte...) et c'est un peu pour ça que j'ai carrément supprimé le lien.
Je regarde les statistiques que me donne ma plateforme (Over-Blog) et c'est là que je vois d'où viennent les lecteurs et que je t'ai trouvé ;-)

Un cousin geek a dit…

heu... est ce que tu as testé l'approche html à l'intérieur du dedans de ton texte? A moins que blogtruc soit vraiment nase, tu peux toujours écrire directement comme un padawan espérimanté du vrai html à la main, genre des balises < strike > & co...

Un autre cousin (pas geek) a dit…

Clément, ôte ce masque on t'a reconnu...

damnaid démasked a dit…

Méééheuuuu ca aurait pu etre un autre, d'abord!
Bon, et maintenant que je suis démasqué, je peux difficilement balancer un RTFM dédaigneux à la face du monde... flute!

Tom² a dit…

Oui bon ben hein, on est pas sur geek.com ici, alors pas de gros mots genre RTFM - et puis le Fichtrementbienfoutu Manual de Blogger, de toute façon, faut voir comme il est chiadé (à grand coups d'error 404, notamment).

PS : je cite la machine à commentaires :
"Impossible d'accepter votre texte HTML: Tag is not allowed: strike"
Ben bravo.

Jules a dit…

Dans un tout autre registre : J'ai lu dans Métro que aujourd'hui 21 mars c'était la grande floraison des cerisiers, que la météo nationale nippone avait annoncé pour le 18, trois jours d'avance si je compte bien, en vertu de quoi les météorologues avaient présentés des excuses à la nation ! On ne plaisante pas avec les cerisiers en fleur ici monsieur !
Tu confirme ?

Tom² a dit…

Ca c'est clair, on ne déconne pas avec la fleur de cerisier, symbole national et l'un des évènements majeurs de l'année (sic). Avec toutes les familles qui ont sorti le set à picnic ce week end pour trouver des arbres seulement à moitié en fleurs, ca m'étonnerait pas qu'on aie eu quelques démissions chez les météo-men...
Après, je sais pas comment ils définissent leur date de floraison, puisque j'ai des photos de cerisiers en pleine floraison à Tokyo qui datent du week end précédent, le 10 mars ! A ce propos, j'ai un post qui arrive bientôt je pense.
Mais en tout cas, rien d'étonnant aux excuses publiques, c'est un hobby typiquement japonais ca. On en a une floppée tous les jours aux infos ! S'excuser, c'est un sport national ici.