23 avril 2007

Star System à la japonaise

Musique :
Mr Scruff - Trouser Jazz
Vidéo :
Scrubs, saison 6

---------------------------
Attention, cet article est NSFQM (Not Safe For Quand tu Manges)

Parfois, quand on regarde la TV japonaise, on peut légitimement se poser des questions sur la moralité de celle-ci. Les fameuses émissions-quizz où les récompenses en cas de bonne réponse sont remplacées par des punitions corporelles en cas de mauvaise sont bien connues. Les blagues pas drôles (mais alors vraiment pas) sur des gens qui n'ont rien demandé le sont un peu moins, et pourtant édifiantes aussi.

Mais là ou mon abusomètre a vraiment crevé le plafond, c'est alors que je faisais des recherches intenses et cruciales en rapport direct avec mon travail, en me cultivant sur Wikipedia (c'est aussi ça la magie d'une encyclopédie coopérative: Tu peux toujours chercher dans Universalis, tu risques pas de trouver un article équivalent). C'est dans cette liste pleine de joie et de légéreté que le cas quand même un peu singulier de Issei Sagawa a attiré mon attention.

Je vous laisse lire l'article le concernant, toujours sur Wikipedia (et toujours en anglais); je n'aurais pas raconté ça mieux.

Pour les flemmards et les anglophobes, je résume :
Ce ressortissant Japonais était étudiant en littérature anglaise à la Sorbonne dans les années 80. Un jour, il invite une camarade de classe, Renée Hartevelt, à dîner chez lui pour papoter bouquins. Mais à peine a-t-elle passé la porte qu'il lui loge un pruneau dans la nuque... Et la mange. Consciencieusement, morceau par morceau, en la gardant bien découpée au frigo, il festoiera plusieurs jours sur la demoiselle. Il essaiera ensuite de se débarasser du corps dans le bois de Boulogne, mais il y aura des témoins, et il est arrêté peu de temps après. Lisez l'article pour plus de détails (et vous trouverez même plein de sites de détraqués pour vous raconter dans les grandes largeurs par quelles parties il a commencé et quel goût ça avait, si vous y tenez vraiment), mais en tout cas on peu dire qu'Hannibal Lecter est plutôt kawaii, en comparaison.
...Si on s'arrête là, c'est "juste" une histoire sordide de plus. Mais ce n'est pas fini.
Par la suite, la justice française le déclarera, après 15 mois de détention, légalement fou et donc irresponsable. Il est ainsi extradé vers le Japon où il sera interné dans un hôpital psychatrique puis relâché presque aussitôt grâce aux relations de son père, un puissant industriel.
...Si on s'arrête là, c'est "juste" une histoire de dysfonctionnement judiciaire scandaleux de plus. Mais c'est toujours pas fini.
Car depuis, Issei Sagawa est une star au Japon. Après ça, il a écrit plusieurs bouquins sur son exploit, ainsi que pas mal d'autres ; il est apparu dans un film grand public ; et il a fait de nombreuses apparitions dans des talk-shows et autres, en tant qu'invité, commentateur, mais aussi critique culinaire.

Ils ont même poussé le bon goût jusqu'à prendre cette photo :

Ça me laisse rêveur.


Ou pas.


Plus d'infos : ici ou
Note : la recherche de son nom sur Google Images est fortement déconseillée (sérieusement)

3 commentaires:

Niconippon a dit…

ah...l'humour nippon !

Même si je commence à être blindé et à carrément apprécier certaines émissions, il y a des fois où je reste de marbre, mes zygomatiques sont figés, je m'émeut à peine...

PS: c'est pas Hannibal Hecter, mais Lecter...mais, hein...ce que j'en dis...

Jules a dit…

A coté de lui, notre Emile Louis national fait bien pâle figure... Et pourtant Emile, Dieu sait que je le kiffe.

Tom² a dit…

@Niconippon : un point pour toi ! Pour ma défense, j'ai même pas vu le flim (je trouve que ça lui allait bien, pourtant,H.H.)

@Jules : Malsain va. Va voir sur http://www.tueursenserie.org/ si j'y suis (Emile, lui, n'y est pas)